Rechercher

Sophie Kapin, directrice artistique, fondatrice du Studio le paradis



"Les contrastes et le graphisme du noir et blanc invitent les couleurs à communiquer entre elles."


J'ai rencontré Sophie un matin pluvieux de novembre 2019 dans le Pop Up organisé par The Reunion pour Band of Sisters Paris. Ce jour-là Sophie portait une robe fleurie particulièrement gaie. J'avais été très inspirée par notre conversation et son approche libérée, douce et engagée de la couleur. Sophie est devenue directrice artistique : j'avais adoré son travail pour Band of Sisters, Chardon Paris, Givenchy ou encore pour la Maison des Femmes de Saint-Denis. Je vous invite à vous promener sur son site ou sur son compte Instagram si poétique.


Avant de devenir Directrice Artistique, Sophie a gravité longtemps autour des métiers de la création : commerciale, conseil, chef de projet... L'envie de devenir Directrice Artistique était tellement forte que Sophie a fini par se former et par apprivoiser l'ensemble des outils de la création. En 2017, elle crée sa société et se lance. Très rapidement des marques prestigieuses comme Givenchy lui font confiance et libèrent son potentiel.



Tout d'abord, pour toi Sophie, c'est quoi une charte graphique réussie ?

SOPHIE KAPIN

-

Une charte réussie permet de véhiculer graphiquement et en couleurs l'ADN, les valeurs et l'ambition d'une société. Elle est versatile et un moyen d'expression qui en contraignant la marque à une structure permet de déployer sa créativité et l'innovation. Mon ambition est que mes clients soient si fiers de l'identité de leur marque qu'ils ont envie de l'utiliser et de la faire vivre !

Une charte réussie permet de véhiculer graphiquement et en couleurs l'ADN, les valeurs et l'ambition d'une entreprise.



Objectif atteint avec MyVestiaire. Je suis hyper fière de ma marque et de l'identité graphique sur laquelle tu as travaillé. On en reparlera



Comment abordes-tu la couleur dans ton métier?

SOPHIE KAPIN

-

Tout d'abord j'adore la couleur. j'ai besoin de m'entourer de couleurs et de sentir comme un dialogue entre elles; qu'elles se répondent. Je m'entoure de beaucoup d'objets de couleurs et également de pièces graphiques en noir et blanc. D’ailleurs, quand je travaille une charte graphique, je commence toujours par réfléchir avec la marque sur son ADN et ses valeurs, avant de faire une première version en noir et blanc et d'ajouter enfin la couleur. C’est toujours très difficile car une charte graphique doit être à la fois identitaire tout en sachant d'adapter à l'air du temps de manière souple et agile.




Je commence toujours par réfléchir avec la marque sur son ADN et ses valeurs, avant de faire une première version en noir et blanc et d'ajouter enfin la couleur


Quand je t'ai approchée pour re-travailler la charte de MyVestiaire, l'objectif était bien sûr de professionnaliser l'approche avec une identité plus claire mais également de véhiculer les valeurs de jeu, de bienveillance, de légèreté, d'innovation, de tech chères à MyVestiaire. Peux-tu expliquer comment tu t'y es prise?

SOPHIE KAPIN

-

Tout d'abord j'ai adoré ce projet aux confins de la mode, de la tech et du développement durable. Oser la couleur dans son vestiaire, jouer avec.

Comme tu me l'as expliqué, l'approche de MyVestiaire n'est pas de proposer un service de relooking spectaculaire mais bien d'inviter à se regarder autrement avec distance et bienveillance et surtout d’inviter à OSER tout en étant autonome et libre dans des choix, effectués avec une plus grande conscience de soi et de ce qui nous va le mieux.


L’approche de MyVestiaire est d’inviter à se regarder avec distance et bienveillance et surtout à OSER

J'adore cette phrase que Mandela a reprise dans son discours d'investiture à la présidentielle et que tu m'avais partagée : "En faisant briller notre propre lumière, nous donnons aux autres la possibilité d’en faire autant."


"En faisant briller notre propre lumière, nous donnons aux autres la possibilité d’en faire autant."

Nous avons donc travaillé sur un nuage de mots et de valeurs propres à MyVestiaire, ce qui a permis d'en définir l'identité, d'abord en noir et blanc !




La couleur est donc venue après. Comment as-tu défini celles de MyVestiaire?

SOPHIE KAPIN

-

La couleur était le sujet principal... pas facile donc d'en choisir une forte !! Il nous fallait des couleurs fraîches, modernes qui se marient bien avec d'autres couleurs... avec toutes les couleurs en fait. Je travaille toujours sur 3 couleurs, une principale et 2 autres pour équilibrer et créer du contraste.

Pour MyVestiaire, je suis alors tombée sur une photo de toi avec une robe rouge et cela a alors été une évidence : le rouge est féminin et audacieux, il parle d'oser et de s'assumer, de pouvoir, il est joyeux tout en portant un symbolisme multiple. Je suis donc partie de ce rouge tirant vers le rose et les autres couleurs sont venues assez naturellement: du rose pour "starifier" et un parme assez moderne pour adoucir.






Quid du logo ?

SOPHIE KAPIN

-

Alors je me suis éclatée avec ce pavé en kaléidoscope de couleurs qui permet d'aller en explorer toutes les facettes. Il s'appelle d'ailleurs Let's Play Colors !






Bon parlons de toi maintenant !! As-tu des souvenirs en couleurs?

SOPHIE KAPIN

-

Sans hésiter les fleurs du jardin de mes parents, allant du rose au jaune, en passant par le rouge, le bleu, le mauve... En ce moment, je pense en bleu, le bleu du ciel, le bleu de mon jean, le bleu marine ; tous ces bleus qui évoquent à la fois l'air, l'espace, la sérénité, la paix, la pureté et la simplicité tout ce à quoi j'aspire. Et enfin, j'ai toujours adoré le rose, tous les roses, les pâles, les fushias, les fluos, ceux tirant sur les violets, les rouges, les oranges, car le rose est une couleur qui se marie parfaitement avec toutes les autres...


Le rose qui se marie parfaitement avec toutes les couleurs...



Les couleurs choisies par la Sophie de 5 ans sont les mêmes que celles de la Sophie de 40 ans...

SOPHIE KAPIN

-

Oui...c 'est fou, troublant et fascinant de constater à quel point l'enfant de 5 ans se connaît si bien. Il faut ensuite tout désapprendre pour se ré-approprier des années plus tard ce que nous savions intuitivement. Les couleurs du dessin ci-dessous sont celles d'un tableau de Caroline Poirier, découverte en Normandie, pour lequel j'ai littéralement eu un coup de cœur une trentaine d'années plus tard.


Il est toublant et fascinant de constater combien l'enfant de 5 ans se connaît si bien. Il faut ensuite tout désapprendre pour se ré-approprier des années plus tard ce que nous savions intuitivement.


De quelles couleurs t'entoures-tu dans ton quotidien

SOPHIE KAPIN

-

Toujours multicolore et graphique. J'aime le blanc qui permet d'écrire de nouveaux chapitres. Cette nouvelle maison dans laquelle nous avons emménagé est entourée du vert presque fluo à cette époque de l'année (septembre!) de la pelouse. Enfin j'ai plein de bouquets que je laisse sécher dans mes vases graphiques noir et blanc et d'objets créés par les enfants ou par moi ou ensemble...





Comment choisis-tu ta tenue le matin?

SOPHIE KAPIN

-

En général j'ai une pièce en jean, une pièce assez graphique noir et blanc et une pièce de couleurs, unie ou imprimée. J'aime les contrastes : c'est une manière de faire communiquer les couleurs. Le jean décontracte toujours la tenue et je suis plus à l'aise ainsi.


J'aime les contrastes et les dessins très graphiques noir et blanc : ils invitent les couleurs à communiquer entre elles



Un principe que tu as adopté pour dessiner le carré de soie Band of Sisters Paris imaginé avec Cécile Fricker-Lehanneur:

SOPHIE KAPIN